Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 22:43

Titre De La Fetwa : La définition exacte du Mahram
Date de la Fetwa : 08 Sha'ban 1426



Question

Le "Mahram" d'une femme est un homme (un proche) qui ne peut selon la Chariâ se marier avec elle. Faut-il obligatoirement qu'il soit musulman ?
Pour une convertie, son père, frère ou fils non musulman peut-il servir de Mahram pour un voyage ?




Fetwa

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère, chère sœur :

La définition exacte du Mahram d’une femme – pendant le voyage - est la personne avec qui le mariage est interdit de façon définitive. La raison de cette interdiction peut être ou la parenté ou une raison légale (allaitement par exemple).

On notera que l’interdiction définitive diffère de l’interdiction momentanée, celle par exemple de l’homme qui se voit interdit momentanément sa belle-sœur sans pour autant être son Mahram ; bien au contraire, il lui est illicite de voyager seul avec elle, de lui serrer la main en la saluant ou encore de s’isoler avec elle.

Le Prophète, sur lui la paix et le salut, a dit : « L’allaitement interdit ce qu’interdit la parenté (la lignée) ».

Le père, le frère, le fils et l’oncle par allaitement[1] d’une femme sont ainsi les Mahram de cette dernière.

Pour ce qui est de votre question « est-ce qu’un non musulman peut être un mahram pendant le voyage ? ». La réponse est que oui il peut l’être.

En effet, la majorité des Oulémas, savants ne font pas de différence dans ce domaine entre un musulman et un non musulman. Une femme musulmane peut donc voyager avec son père, son frère, son fils ou son oncle non musulman.

Et Allah sait mieux.




--------------------------------------------------------------------------------

[1] L’homme dont la femme a allaité un enfant devient alors le père de celui-ci par allaitement, de même il peut être son oncle, son frère ou son fils.

 

 

Quelles sont les personnes considérées comme étant "Mahram" ?




Voici la définition exacte du terme "Mahram", telle qu'elle est donnée par les juristes (Réf: Al Qâmous oul Fiqhi") :

Le Mahram d'un homme ou d'une femme est celle ou celui avec qui le mariage est interdit pour toujours. Cette interdiction permanente peut venir de trois facteurs:

"Nasab": Le lien de parenté. Exemples de Mahram par lien de parenté:

Le père et la mère pour les enfants et inversement.

Le frère et la sœur.

L'oncle et la tante pour les neveux et nièces et inversement.

"Radhâ'ah": Le lien crée par l'allaitement. Exemples de Mahram par "Radhâ'ah":

La femme qui a allaité un enfant est considérée comme étant un de ses "Mahârim" (et il en est de même pour l'enfant par rapport à celle-ci).

L'époux de la femme qui allaite devient le "Mahram" de la fille qui a été allaitée.

Les garçons et filles qui ont été allaitées par une même femme sont considérés "Mahram" les uns par rapport aux autres.

"Mousâharah": Le lien établi par alliance, à la suite d'un mariage. Exemple de Mahram par "Mousâharah":

La belle mère, par rapport au gendre. En effet, à la suite du mariage, l'homme n'a plus en aucun cas le droit d'épouser la mère de son épouse, même après une éventuelle séparation entre eux (à la suite d'un divorce ou de la mort de l'épouse par exemple). Cette règle est clairement établie par le Qour'aane. ( "Vous sont interdites vos mères, filles, sœurs, tantes paternelles et tantes maternelles, filles d'un frère et filles d'une sœur, mères qui vous ont allaités, sœurs de lait, mères de vos femmes… " - Sourate 4 / Verset 23)

 

Donc si la belle-mère est mahram pour son gendre, il va de soit que le beau-père l'est pour sa brut



Voici la définition exacte du terme "Mahram" (pluriel : "Mahârim), telle qu'elle est donnée par les juristes (Réf: Al Qâmous oul Fiqhi"):


Le Mahram d'un homme ou d'une femme est celle ou celui avec qui le mariage est interdit pour toujours.

Cette interdiction permanente peut venir de trois facteurs:


  • "Nasab": Le lien de parenté.

Exemples de Mahram par lien de parenté:

Le père et la mère pour les enfants et inversement.

Le frère et la sœur.

L'oncle et la tante pour les neveux et nièces et inversement.


  • "Radhâ'ah": Le lien crée par l'allaitement.


Exemples de Mahram par "Radhâ'ah":

La femme qui a allaité un enfant est considérée
comme étant un de ses "Mahârim" (et il en est de même pour l'enfant par
rapport à celle-ci).

L'époux de la femme qui allaite devient le "Mahram" de la fille qui a été allaitée.

Les garçons et filles qui ont été allaitées par une même femme sont considérés "Mahram" les uns par rapport aux autres.



  • "Mousâharah": Le lien établi par alliance, à la suite d'un mariage.


Exemple de Mahram par "Mousâharah":

La belle mère, par rapport au gendre. En effet, à la
suite du mariage, l'homme n'a plus en aucun cas le droit d'épouser la
mère de son épouse, même après une éventuelle séparation entre eux (à
la suite d'un divorce ou de la mort de l'épouse par exemple). Cette
règle est clairement établie par le Qour'aane. ( "Vous sont
interdites vos mères, filles, sœurs, tantes paternelles et tantes
maternelles, filles d'un frère et filles d'une sœur, mères qui vous ont
allaités, sœurs de lait, mères de vos femmes… "
- Sourate 4 / Verset 23)



Wa Allâhou A'lam !

Et Dieu est Plus Savant !

Partager cet article

Repost 0
Published by lislam.ma.vie.over-blog.com - dans Ce qui faut savoir
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lislam.ma.vie.over-blog.com
  • Le blog de lislam.ma.vie.over-blog.com
  • : Se blog a été conçu pour apprendre l'islam, la science du coran, et quelques extra supplémentaire qui seront satisfaire les internautes qui s'intéresse à notre religion. Inchaallah
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives